spacer
filet noire petit

CHEVREUIL
Rémy Héritier

Version imprimable
   
BIOGRAPHIE
    filet_moyen_n.gif
    Rémy Héritier est danseur et chorégraphe. Il vit et travaille à Paris.
Depuis plusieurs années, il poursuit un parcours d’interprète (Mathilde Monnier, Laurent Pichaud, Jennifer Lacey, Loïc Touzé, Philipp Gehmacher...) et développe en parallèle ses propres projets. Ce travail prend la forme de laboratoires de recherches comme pour objets en questions- réponses en 2002 puis campagne(s) ? en 2003, 2004, 2007-08 en réunissant des compositeurs, danseurs, scénographes, écrivains. Ces temps de recherches ont pour but d’investir des lieux à la campagne (ferme, usine) et d’y développer des modes de travail qui leur soient spécifiques. En 2003 il crée avec Raphaël Marre l’association Give them birth...or die! A l’issue d’un processus de travail de deux ans, il crée, aux Subsistances à Lyon, en juin 2005 la pièce Arnold versus Pablo. A l’invitation de la Fondation Cartier pour l’art contemporain, il présente en septembre de la même année Archives, performance pour six danseurs et un vidéaste dans le cadre des Soirées Nomades « J’en rêve ». Il poursuit jusqu’en 2007 une collaboration avec l’écrivain Christophe Fiat sur le projet La reconstitution historique créé au théâtre de la Bastille en mai 2006 ainsi que pour La jeune fille à la bombe créé au Festival d’Avignon 2007. A l’invitation du FRAC/ le Plateau et du Parc de la Villette, il présente domestiqué coyote, performance dans le parc de la Villette les 30 juin et 1er juillet 2006. En mai 2007 il a créé au Vivat d’Armentières la pièce Atteindre la fin du western. En 2007-2008 il est invité à travailler en résidence dans plusieurs lieux en France et à l’étranger (la Malterie à Lille, Çati Dans à Istanbul, 5. Bafa Meeting en Turquie. Il fait aussi parti du projet EXPEDITION european platform for artistic exchange et est ainsi accueilli en résidence au Gasthuis à Amsterdam, Brut à Vienne, Les Laboratoires d’Aubervilliers. En mars 2008 il présente un « walk&talk » au Tanzquartier Wien dans le cadre de la curated series de Philipp Gehmacher Still Moving.

Sa démarche est influencée par son cursus universitaire en « sciences sociales » autant que par sa formation chorégraphique et les collaborations qu’il a menées depuis. Elle se situe d’abord à un niveau très simple, ancrée dans l’expérimentation : la danse comme un acte. C’est seulement à partir de cette simplicité qu’il envisage de tisser des mises en relations plus complexes avec une écriture chorégraphique qui produise du sens au-delà des éléments séparés qui la composent.
Une double problématique guide ses recherches :
1/ le danseur est l’unique centre de ce qui est à appréhender pour le spectateur : il est l’événement.
2/ Le danseur évolue dans un contexte : il est une partie de l’événement sans en être l’unique centre.
Il envisage ainsi un projet chorégraphique constitué de pièces et de temps de recherche impliquant des artistes, parfois des amateurs, et dans lesquels la danse, la chorégraphie génèrent leurs questionnements propres. Il s’agit de donner à la chorégraphie une place autonome plutôt que le statut d’un « art appliqué ».

Rémy Héritier souhaite mener une pratique de recherche intellectuelle qui ne soit jamais déconnectée de l’acte même de la danse et de la production de pièces. Une pratique qui ne cherche pas à se donner une légitimation intellectuelle venue de l’extérieur mais qui a la volonté de creuser des pistes de réflexion de l’intérieur en partant du fait que la danse et la chorégraphie ne sont pas à dissocier du monde dans lequel elles sont produites.

filet_moyen_n.gif   filet_long_n.gif
  spacer
les laboratoires
les projets
les projets réalisés
actualites tiret
ressources tiret
archive
archive
daubervillier