spacer
filet noire petit

THEATRE PERMANENT
Gwenaël Morin

Version imprimable
     
    filet_n.gif
BIOGRAPHIES  

GWENAEL MORIN
  

Gwénaël Morin est né en 1969. Il vit et travaille à Lyon.
Il a suivi des études d’architecture interrompues après 4 ans pour faire du théâtre. Entre autres expériences dans ce domaine, il a réalisé plusieurs mises en scènes qui sont chronologiquement depuis 1998 :
- Merci pitié pardon chance (montage de textes de S. Beckett) 
- Débite allez vas-y (adaptation de Fin août de A. Adamov) 
- Pareil pas pareil (montage croisé de dialogues d’amour tirés de films de J.L. Godard et remarques sur la peinture de G. Richter) 
- Stéréo (diptyque avec acte sans paroles 1 et paroles et musique de S. Beckett) 
- Théâtre normal (série de sketchs divers) 
- Mademoiselle Julie (A. Strindberg) ( sur commande) 
- Poésieland (karaoké poésie) 
- Comédie sans titre (F.G. Lorca) 
- Viaje a la luna (F.G. Lorca) 
- Aneantis movie / Blasted film (d’après S. Kane) 
- Guillaume Tell (pièce de théâtre intégrée à l’œuvre d’art Swiss-Swiss Democracy de T. Hirschhorn) 
- Les Justes (A. Camus)
- Philoctète d’après Philoctète de Sophocle- Déclamation rouge
- Le foyer Le choeur
- Lorenzaccio d’après Lorenzaccio de Musset En résidence aux Laboratoires d’Aubervilliers en 2006-2007, Gwénaël Morin a répété la pièce Philoctète d'après Philoctète de Sophocle en septembre 2006 et l’a présentée au public d’abord dans la grande salle les 11, 12, 13 décembre 2006, puis sur l’esplanade des Laboratoires, les 27, 28, 29 juillet 2007, dans le cadre du festival Paris Quartier d’été. 
Il s’agissait ainsi d’expérimenter d’autres conditions de présentation permettant la rencontre avec un public qui ne fréquente pas habituellement les Laboratoires, en prenant en considération la difficulté que peut représenter pour certaines personnes le simple fait de franchir les portes d'un lieu artistique qui pourtant fait partie de leur environnement. 
Avec le projet du Théâtre Permanent, Gwénaël Morin pousse cette expérience à l’extrême.


LES ACTEURS
 

Julian Eggerickx
 

De 1991 à 1994, il suit les cours de l’Ecole Florent, puis à la Maison des Conservatoires de Paris avant de finir son cursus à l’HB studio Theater de New-York. 

Il commence à jouer dès 1993 dans En attendant Godot de S.Beckett dans une mise en scène de J.Eggerickx et D.Montès, puis en 1994 dans Jeffrey, mise en scène de R.Acquaviva. En 1994 et 1995, il se produit dans Le Babour de F.Marceau par L.Salsac. Il travaille aussi sous la direction de Y. Pignot en 1997 dans La critique de l’Ecole des Femmes et dans L’Impromptu de Versailles de Molière et en 1999 dans Les paroles s’envolent d’A.Tchekhov, O.Knipper. Il a également joué dans Le baiser de la femme araignée de M.Puig, mise en scène de L.Esterman (1998), Le roi se meurt de E. Ionesco par E.Courtioux (2000), Tout mon petit monde texte écrit et mis en scène par lui-même (2001), ou L’Epreuve, les Sincères de Marivaux dans une mise en scène de S.Catanèse (2002) et enfin en 2003 dans Chimères et autres bestioles de D.G Gabily, mise en scène de B.Pigot et dans Le Malade Imaginaire de Molière, mise en scène de V.Shumacher. 

Il a plusieurs mises en scène à son actif comme Théâtre sans animaux de J.M.Ribes (2002), Le songe d’une nuit d’été de W.Shakespeare (2003), ou plus récemment Les Oubliés de J.Eggerickx (2004).
  Il a fait également partie de l’équipe qui a créé en décembre 04 et janvier 05, sous la direction de Gwenaël Morin, Guillaume Tell d’après Schiller au sein de l’exposition Swiss, Swiss democracy de Thomas Hirschhorn au Centre Culturel Suisse de Paris.  Les Justes d'Albert Camus en 05 au théâtre de La Bastille & au point du jour, Lorencciazio en 08 aux Laboratoires d'Aubervilliers toujours sous la direction de Gwenaël Morin.

Barbara Jung 
 

En tant que comédienne, Barbara Jüng a travaillé avec Gilles Kneuse (L'âne et le ruisseau), Véronique Nordey (Le jardin zoologique), Alain Sachs (Si je veux), Luis Pasqal (Les Estivants) et Alain Françon (La Remise et Pièces de guerre).
 

Assistante d'Irina Dalle (Soir de fête) et Ariel Garcia Valdès (Dialogue en ré majeur), elle a elle-même mis en lecture des nouvelles (L’exposition et Un silence) dans le cadre des soirées « Abus de souffle ». 

On l'a vue au cinéma dans A vendre de Laetitia Masson, et à la télévision dans Avocats et associés, PJ ou encore Une femme en blanc.
 

Elle a également prêté sa voix lors de doublages et de dramatiques radiophoniques.
 

En 2006, elle interprète le chœur dans Philoctète d'après Philoctète de Sophocle et joue dans La Déclamation Rouge et Lorenzaccio d'après Lorenzaccio de Musset de Gwénael Morin en 2007.     

Grégoire Monsaingeon
 

Il suit pendant deux ans les cours de Bruno Wacrenier au conservatoire du 5ème arrondissement de Paris, puis les cours de l’Ecole supérieure d’Art dramatique de Paris avant d’intégrer en 1997, l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, et d’en sortir diplômé en 2000. Il y suit les cours de Nada Strancar et d’Alain Knapp et y joue sous la direction de SergeÏ Issayev (20 minutes avec un ange d’Alexendre Vampilov et Tania Tania d’Olga Mouckina), d’Emmanuel Daumas (Les femmes savantes de Molière), d’Emily Valentin (Qui t’as rendu comme ça ? création du Théâtre Fust pour le festival d’Avignon 1999), de Philippe Delaigue (Rumeurs d’enfer à Ingolstadt de Marie Luise Fleisser), ou encore de Claudia Stavisky (Répétition publique d’Enzo Corman).
 

Depuis il a travaillé sous la direction de Pascale Henri (Les tristes champs d’Asphodèles de Patrick Kermann - 2001), de Leïla Rabih et Markus Joss (L’institut Benjaminta de Robert Walser, création pour le festival « Friction », Théâtre en mai de Dijon – 2001), Pascale Spengler (En attendant Godot de Samuel Beckett - 2002), David Moccelin (Epitaphe Compson d’après William Faulkner - 2002), Laurent Frechuret (Porcherie de Pier Paolo Pasolini – 2004), Fanny de Chaillé (Tatata – 2005),  Michel Raskine (Périclès de William Shakespeare - 2006),  Richard Brunel (Hedda Gabler d’Henrik Ibsen – 2007).
 

Il a également mis en scène Grand et Petit de Botho Strauss (1999) et Chutes de Gregory Motton (2001).

Il est également très intimement lié au travail de Gwenaël Morin (Théâtre normal – 2000, Mademoiselle Julie d’August Strindberg – 2001, Comédie sans titre de Frederico Garcia Lorca – 2003 et Anéantis movie/Blasted Film d’après Sarah Kane-2004, Guillaume Tell d’après Schiller-2004/2005).

filet_moyen_n.gif
filet_long_n.gif
  spacer
les laboratoires
les projets
les projets réalisés
actualites tiret
ressources tiret
archive
archive
daubervillier