spacer
filet noire petit

I HEART LYGIA CLARK
Jennifer Lacey

Version imprimable
   
BIOGRAPHIE(S)
    filet_moyen_n.gif
    Jennifer Lacey est une chorégraphe américaine basée à Paris. Dans les années 90 à New York, elle est membre de la compagnie Randy Warshaw et danse entre autres avec Jennifer Monson, DD Dorvillier, John Jasperse, Yvonne Meir ou encore Ellen Fisher. Parallèlement, elle commence à développer son propre travail chorégraphique, qu'elle présente au PS 122, au Movement Research Danspace St Marks ainsi que dans différents théâtres et festivals en Europe, le Kaaitheater, la Ménagerie de verre et le Szene festival Salzburg en particulier. En 2000, Jennifer Lacey s’installe à Paris. Elle fonde avec Carole Bodin la compagnie Megagloss et débute une collaboration privilégiée avec l’artiste visuelle et scénographe Nadia Lauro. Ensemble, elles créent notamment $Shot (2000), la série Châteaux of France (2001-2005), This is an Epic (2003), mhmmmm (2005), Les assistantes (2008). A côté de son travail avec Nadia Lauro, Jennifer Lacey a aussi produit ces dernières années plusieurs projets aux frontières équivoques : Projet Bonbonnière, un projet de recherche vivant et itinérant conçu pour réhabiliter les théâtres à l’italienne ; Prodwhee !, une série de performances jetables utilisant l’accueil en résidence comme monnaie d’échange ; Robin Hood, une performance mythique et invisible avec l’artiste Cerith Wyn Evans ; Robin Hood-The Tour, un acte de vol perpétré avec le compositeur et musicien Florian Hecker et plus récemment, Transmaniastan, une œuvre commandée pour « une exposition chorégraphiée » à la Kunsthalle St. Gallen. Jennifer Lacey a par ailleurs chorégraphié plusieurs solos dont Two discussions of an anterior event, Tall, OUCH! et Gattica. Plus récemment, elle collabore avec l’artiste Tonija Livingstone sur la performance Culture and Administration.

Barbara Manzetti : après une première réalisation chorégraphique pour la scène, qui reçoit le prix de la SACD belge en 1996, Barbara Manzetti s'éloigne rapidement des cadres de création usuels pour des territoires d'investigation plus immédiats en milieu urbain. L'espace et le temps choisis pour la performance sont souvent un lieu et un temps transitoires ; le spectateur est mis en situation physiquement, l’œuvre devient en même temps objet et cheminement. Parallèlement, elle organise avec Sofie Kokaj Où Nul Théâtre-Théâtre, une structure semi-clandestine d'intervention artistique : agissant sous les pseudonymes de Tant de Roses et Transport Public elles présentent leur travail de théâtre sur papier, éditions minimales, affichage, performance dans des contextes publics et privés (Bruxelles, 1996-1999). L'objectif de sa recherche et des nombreuses collaborations est la construction d'un espace suggestif ou espace résonant. Les objets performatifs restent souvent éphémères et évolutifs, cherchent à pousser les limites de la représentation, parfois jusqu'à l'embarras. Cela par la proximité toujours recherchée, avec le spectateur, à travers une intimité physique ou comportementale ou par la réversibilité du « rôle » choisi par la performeuse (auteur, acteur, dictateur, spectateur). Une confusion est mise en place, entre espace public et espace intime, dans la tentative constante d'échapper aux cadres existants en en proposant des nouveaux, eux-mêmes éphémères et imprévisibles. Elle participe, dernièrement, aux projets de Jennifer Lacey et Nadia Lauro, Nasser Martin Gousset, Dora Garcia, Dominique Thirion.
Voir le site de Barbara Manzetti : www.manzettibarbara.com

Audrey Gaisan Doncel est danseuse depuis 2001. Ces dernières années, elle a collaboré aux projets de Boris Charmatz, Clara Cornil, Rémy Héritier, Jeune Fille Orribl (principe d'infamie lyrique), Jennifer Lacey et Nadia Lauro, Barbara Manzetti, Alain Michard, Mark Tompkins, Loïc Touzé.
filet_moyen_n.gif   filet_long_n.gif
  spacer
les laboratoires
les projets
les projets réalisés
actualites tiret
ressources tiret
archive
archive
daubervillier